Archive pour octobre 2010

Les aides financières à la garde d’enfant, qui y a droit ?

Mardi 5 octobre 2010

petite-enfance-PAJELa prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) est une subvention qui s’adresse aux parents d’enfant de moins de 6 ans qui utilisent les services d’une assistante maternelle agréée ou qui font garder leur enfant à domicile. Si les parents sont salariés, ils doivent se procurer un minimum de 389,20€ issus de son activité pour un parent seul et de 778,40€ pour un couple. Les parents non-salariés doivent quant à eux être à jour de leur cotisation sociale d’assurance vieillesse.

Cette aide ne peut-être perçue que si le personnel employé est agréé pas la préfecture pour les gardes d’enfant à domicile ou par le conseil général pour les assistantes maternelles.

Consulter sur le descriptif de la PAJE sur le site de la CAF.

Comment se faire payer en CESU ?

Lundi 4 octobre 2010

Conçus pour faciliter l’accès aux services à la personne, les CESU sont une source de formalités supplémentaires pour les intervenants à domicile. Il faut se déclarer auprès du Centre National CESU, puis renvoyer les chèques encaissés pour se faire rembourser, etc.

Si vous n’avez pas encore l’habitude de manier cet outil, le Centre National CESU (CN CESU) vient de publier un article très pratique pour bien l’utiliser : le cesu-et-vous.Vous retrouvez dans ce document toutes les formalités obligatoires clairement expliquées. En plus, vous pouvez vérifier la liste des obligations de votre employeur.

Mais vous avez peut-être intérêt si vous lancez votre activité à vous faire conseiller par des professionnels. Vous pourrez rencontrer des conseillers du Centre National CESU lors de la prochaine édition du Salon des services à la personne sur leur stand ou lors de la conférence « CESU déclaratif, mode d’emploi« , les 25, 26 et 27 novembre 2010, Porte de Versailles à Paris.

Une aide pour sécuriser le domicile des personnes âgées

Vendredi 1 octobre 2010

21 personnes âgées aidées à sécuriser leur domicile.9 000 personnes âgées décèdent chaque année à la suite d’une chute, dont près de 6 000 (plus de 70 % des cas)* à leur domicile. Des accidents qui pourraient souvent être évités avec, par exemple, un éclairage approprié du perron, une rampe de sécurité dans la douche, etc. Des travaux simples qu’il convient d’identifier précise Bruno Arbouet, directeur général de l’ANSP dans La Croix : « Nous n’aiderons plus seulement les personnes âgées à mieux vivre à leur domicile, nous les aiderons à y rester en vie ».

C’est l’objet du plan d’envergure nationale annoncé mardi dernier  par les secrétaires d’État Hervé Novelli et Laurent Wauquiez : aider 21 000 personnes âgées à sécuriser leur maison ou appartement. L’aide se veut pratique et facile d’accès. Un questionnaire va être mis à disposition des familles pour les aider à identifier les installations risquées pour la personne âgée. Vous pouvez consulter ce questionnaire très pratique, établi pour toutes les pièces de la maison, dans le dossier de presse de Bercy sur la sécurisation du domicile des personnes âgées (28/09/10). Pour les professionnels c’est un support complémentaire pour aider un client âgé ou sa famille à envisager des travaux et des changements dans ses habitudes et son quotidien.

Le plan s’inscrit plus largement dans  la lutte contre les accidents de la vie entamée par de nombreux acteurs institutionnels et associatifs. Notamment le collectif inter associatif de Lutte contre les Accidents de la vie Courante (CLAC) qui veut faire de cette lutte une grande cause nationale pour 2011.

* Source ANSP.







Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >