Aidants familiaux, Claudie Kulak vous invite à faire le choix de l’entraide.

On compte aujourd’hui dans notre pays un grand nombre d’aidants familiaux. Ces Français qui ont choisi d’assumer l’accompagnement quotidien d’un proche ou d’un parent en situation de handicap ou de perte d’autonomie doivent relever de nombreux défis.
Ils doivent notamment apprendre à gérer leur implication affective afin de pouvoir déléguer une partie de leur tâche  à des professionnels et s’autoriser des moments de répit. Mais au-delà de cette difficulté d’ordre émotionnelle, le principal défi d’un aidant est sans doute celui de l’isolement.
Il existe pourtant des réseaux de solidarité qui permettent aux aidants familiaux de se fédérer et d’engager des démarches d’entraide et de partage.
C’est par exemple le cas de La Compagnie des Aidants, que nous présente sa Fondatrice Claudie Kulak.

A l’occasion d’une interview donnée lors du Salon des services à la personne, elle nous présente cette initiative qu’elle définit comme un réseau social dédié aux aidants. L’objectif est de leur permettre de s’identifier afin de pouvoir entrer en relation et de mutualiser leurs ressources.
Claudie Kulak nous explique que le premier enjeu de cette bourse aux échanges est de réduire les coûts du maintien à domicile, dont 9 personnes fragilisées sur 10 font le choix.
Sur cette plate-forme, les adhérents vont donc pouvoir prêter, vendre et échanger du matériel avec d’autres aidants de leur ville ou de leur région. Ce faisant, ils peuvent créer et entretenir un réseau social de proximité qui participe à rompre les logiques d’isolement dont ils sont susceptibles de souffrir.
Dans un second temps, Claudie Kulak livre 3 conseils aux aidants familiaux pour leur permettre de se préserver au quotidien.
Le premier consiste à ne pas rester seul et donc ne pas hésiter à demander de l’aide. L’aidant doit ainsi apprendre à surmonter son implication affective et faire appel à des prestataires de services et des auxiliaires de vie. En effet, si l’aidant peut se reposer sur des professionnels qui prennent en charge une partie de son « travail », il peut alors trouver des sources de répit et être ainsi plus performant dans son engagement quotidien auprès de la personne aidée.
Claudie Kulak conseille ensuite d’amorcer des dispositifs d’aménagement du domicile. Elle préconise notamment de vérifier l’électricité, le gaz et l’eau afin de permettre aux auxiliaire de vie d’intervenir dans des conditions de sécurité optimales.
Enfin, Claudie nous explique qu’il est important d’instaurer une relation transparente entre l’aidant et l’aidé, et ne pas hésiter à aborder ensemble des sujets difficiles comme par exemple celui du budget.
Pour en savoir plus, découvrez l’intégralité de l’interview de Claudie Kulak au Salon des services à la personne 2012 :
Kulak
Partager cet article :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • Netvibes
  • LinkedIn
  • Wikio FR
  • Technorati
  • Digg
  • del.icio.us

Tags: , , , ,



Laisser un commentaire pour : Aidants familiaux, Claudie Kulak vous invite à faire le choix de l’entraide.








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >