Aidants familiaux, Jean-Paul Lechien vous aide à anticiper et à vous adapter aux difficultés de vos proches.

Lorsque vous vous occupez d’un proche fragile ou en perte d’autonomie, vous êtes ce que l’on appelle un aidant familial.
Vous n’avez pas nécessairement les compétences d’un infirmier ou d’un auxiliaire de vie, toutefois il existe un certain nombre de réflexes et de bonnes pratiques qu’il est important d’acquérir pour adapter au mieux vos gestes et votre comportement.

Jean-Paul Lechien, Président de l’Institut de Prévention des Accidents Domestiques (IPAD), nous présente deux notions qu’un aidant doit connaître : la « préventitude » et la maltraitance par ignorance.

A l’occasion d’une interview donnée lors du Salon des services à la personne 2012, il nous décrit le concept de « préventitude ». Il explique avoir voulu définir une notion qui se distingue de la prévention au sens large. Il affirme en effet que ce terme de « prévention » est aujourd’hui utilisé de façon abusive, si bien qu’il finit parfois par se vider de son sens. Jean-Paul nous dit qu’il n’est pas rare d’entendre parler de prévention pour désigner des démarches qui relèvent clairement du domaine du curatif.
C’est donc pour lutter contre cet amalgame que l’IPAD a décidé de déposer et de promouvoir ce terme de « préventitude ».

Dans un second temps, Jean-Paul Lechien nous parle d’une autre notion importante pour un aidant familial : la maltraitance par ignorance.
Il nous explique qu’il s’agit d’une attitude, involontaire, qui consiste à ne pas tenir compte du fait qu’une personne âgée par exemple, ne perçoit pas son environnement de la même façon que vous.
Pour illustrer cette notion, Jean-Paul nous donne des exemples de situations très concrètes. Il explique qu’une personne souffrant d’une cataracte ne peut pas voir avec une lumière dans les yeux. Ainsi, si vous vous promenez avec une personne qui souffre de ce problème, il faudra veiller à ce que celle-ci reste dos au soleil.
Il nous livre un autre exemple, lié à la perception du temps, parfois ressentie différemment par les personnes âgées. Là où nous pouvons voir un malaise à ne pas parler et laisser des moments de « blanc » dans une conversation, une personne âgée ne percevra sans doute pas cela comme une gêne, au contraire.

Avec les concepts de « préventitude » et de maltraitance par ignorance, Jean-Paul Lechien invite les aidants familiaux à prendre conscience que leurs proches fragiles perçoivent leur environnement de façon différente. Il souligne ainsi la nécessité pour ces aidants d’adapter leurs gestes et leurs attitudes en conséquence.

Pour en savoir plus, découvrez l’intégralité de l’interview de Jean-Paul Lechien au Salon des services à la personne 2012 :

Jean-Paul Lechien

Partager cet article :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • Netvibes
  • LinkedIn
  • Wikio FR
  • Technorati
  • Digg
  • del.icio.us

Tags: , , , ,



Laisser un commentaire pour : Aidants familiaux, Jean-Paul Lechien vous aide à anticiper et à vous adapter aux difficultés de vos proches.








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >