Alzheimer. Les aides à domicile ont un rôle à jouer

conference-AlzheimerPour les cinq spécialistes de la maladie présents à la conférence animée par la journaliste Véronique Anger : « Alzheimer, repérer les premiers symptômes, anticiper l’évolution et se faire accompagner », le plus nuisible pour les personnes atteintes est le retard de diagnostic. Or en France, le retard de diagnostic est estimé à 2 ans après les premiers symptômes. Les prestataires de service à domicile ont leur rôle à jouer dans cette bataille contre la maladie.

Pour Catherine Ollivet, Présidente de France Alzheimer 93 – Espace Ethique AP-HP : « Il n’y a pas que les pertes de mémoire, dès qu’un changement de comportement est observé chez une personne d’un certain âge, il faut donner l’alerte ! ». Un changement de comportement ne signifie par forcément que la personne est atteinte d’Alzheimer, mais plus la maladie est décelée tôt, plus le traitement sera efficace et permettra à la personne de conserver ses capacités plus longtemps.

Le professeur Marc Verny , Chef du service gériatrie, Pitié-Salpétrière, rappelle que le nombre de malades d’Alzheimer diagnostiqués en France est de 850 000 selon les chiffres officiels. Il poursuit dans le sens de la présidente de l’association Alzheimer 93 : « Ce n’est pas parce qu’un parent peut parler de son enfance, de la guerre ou de l’école de son temps qu’il n’est pas atteint. Alzheimer touche dans un premier temps les capacités de mémorisation, c’est donc les événements récents qui sont révélateurs ! Un proche peut prendre ça pour un élément dépressif… Il faut le signaler ! ».

Repérer la maladie rapidement est essentiel afin d’empêcher la qualité de vie de la personne atteinte de se dégrader. « Avec les malades, nous travaillons sur les capacités qu’ils possèdent encore afin d’éviter qu’ils ne les perdent, la maladie doit être diagnostiquée tôt. » précise Laure Blanc, Directrice du SSIAD ADMR « Santé chez Soi ».

Il faut impérativement réduire les délais entre l’apparition des premiers symptômes et le diagnostic ! « Il faut de la prévention ! Nous recherchons un moyen de communiquer auprès du grand public pour les sensibiliser à la maladie. » affirme Véronique Deshayes, Chef de marché Vauban Humanis.

Pour Elodie Jung, chargée de projet pour l’Association Française des AIDANTS : « Si les 4 millions d’aidants de France, professionnels ou proches, voient leurs comportement évoluer envers Alzheimer, la lutte pour le maintien de la qualité de vie des malades ne sera que plus efficace ! ».

Lors de cette conférence du Salon des services à la personne, la sensibilisation semble avoir opéré auprès du public constitué de nombreux aidants.

Partager cet article :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • Netvibes
  • LinkedIn
  • Wikio FR
  • Technorati
  • Digg
  • del.icio.us

Tags: , , , ,



Laisser un commentaire pour : Alzheimer. Les aides à domicile ont un rôle à jouer








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >