Nouveau ! la première université des auto-entrepreneurs : 8 et 9 juin 2009 à Paris La Défense

11 mai 2009

Deux jours pour vous aider à créer une activité profitable :

Que vous ayez déjà créé votre activité en auto-entrepreneur ou pas encore, l’université des auto-entrepreneurs a pour but de répondre au mieux à votre situation. Elle s’articule autour de 5 modules indépendants, composés de conférences animées par les meilleurs experts du sujet.

Vous choisissez librement les modules qui vous intéressent :

Module 1 : Comment trouver l’activité pour réussir ?
Module 2 : Comment bien gérer votre activité, optimiser vos prix de vente, choisir la fiscalité la plus adaptée ?
Module 3 : Comment développer votre chiffre d’affaires grâce à votre réseau relationnel ?
Module 4 : Vous vendez  des services aux entreprises et professionnels. Comment trouver de nouveaux clients ?
Module 5 : Vous vendez aux particuliers. Comment vous faire connaître ?

Frais de participation : 19 € TTC par module jusqu’au 27 mai (29 € TTC après).

Découvrez comment profiter de cette offre sur le site de l’Université des auto-entrepreneurs >>

L’université est organisée par Planète micro-entreprises, organisateur du Salon des micro-entreprises et l’éditeur des sites Place des réseaux et Planète auto-entrepreneur.

FEdération du Service aux Particuliers, un nouvel acteur de poids dans les services à la personne

7 mai 2009

Depuis le 25 mars 2009, le rapprochement entre le Syndicat des Entreprises de Services à la Personne (SESP) et le Syndicat des Particuliers Employeurs (SPE) a contribué à faire de la Fédération des entreprises de services à la personne (FESP), qui change son nom en FEdération du Service aux Particuliers, l’un des plus importants acteurs institutionnels des services à la personne.

En effet, la Fédération rassemble désormais :
•    le Syndicat des Entreprises de Services à la Personne (SESP),
•    le Syndicat des Particuliers Employeurs (SPE),
•    le Syndicat des Auto-Entrepreneurs (SAE)
•    les sociétés contribuant de manière significative au développement de la profession (enseignes, grandes entreprises et certains émetteurs de CESU).

Les membres du groupement espèrent ainsi décupler l’impact de leurs actions en mobilisant davantage de ressources techniques et financières. En projet : la conclusion des négociations en faveur d’une convention collective, le déploiement accéléré de normes de qualités, du plan de formation initié en 2007…

Source : FESP.

Le Salon des services à la personne Méditerranée dans la newsletter de l’ANSP

30 avril 2009

L’Agence nationale des services à la personne (ANSP), partenaire de du Salon des services à la personne Méditerranée a souligné dans sa newsletter d’avril la pertinence d’une édition régionale du Salon des services à la personne, « le salon a répondu aux attentes des différents publics venus chercher des informations ou trouver des solutions de services à la personne. » (Source : ANSP)

Avec 120 exposants, 50 conférences et micro-conférences sur des sujets tels que « Tout sur le Cesu bancaire » ou « Parents employeurs : simplifiez vos démarches », le salon a permis de guider et d’orienter les visiteurs.

6 structures s’associent pour lutter contre la précarité de l’emploi dans les soins à domicile

29 avril 2009

Face aux difficultés de recrutement rencontrées dans leurs structures, les dirigeants de 6 établissements médico-sociaux, sanitaires et d’associations d’aide et de soins du Finistère choisissent de mutualiser leurs personnels, via un groupement d’employeurs. Une formule qui leur permet d’embaucher des salariés à temps plein, durablement.

Pour Hervé Sérieyx, Vice-Président de l’Union des Groupements d’Employeurs de France (UGEF) : « Tout l’intérêt des groupements d’employeurs, c’est de tricoter avec des petits morceaux d’emplois de véritables emplois à temps plein. » L’employé, salarié en temps partagé par le groupement partage son temps de travail entre les différentes entreprises membres du GE. Celui-ci offre ainsi aux employeurs une souplesse de gestion du personnel unique tout en garantissant aux salariés des emplois durables, à temps plein. Une aubaine dans les services à la personne où les emplois d’aides à domicile, souvent à temps partiel, ne satisfont ni les salariés (85 heures par mois en moyenne / 800 € de salaire), ni les employeurs qui peinent à trouver des candidats.

Résultat : du personnel fidélisé, des capacités d’embauches décuplées

Les 6 fondateurs du GE M3S (Groupement d’employeurs médico-social, social et sanitaire créé le 15 octobre 2008) se félicitent aujourd’hui de recruter, via le groupement, des personnels hautement qualifiés tels des psychologues, kinésithérapeutes ou même des experts en informatique .

Source : Le Telegramme.com

Trophées du Grand Age : remise des prix lundi 27 avril

24 avril 2009

Ce prix récompense les meilleures initiatives ou innovations destinées à l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées. À l’origine de ce Trophée, le site d’information Gérontechnologie.net, entièrement dédié aux gérontechnologies et plus largement à tous les produits ou services dédiés au 3ième âge ainsi qu’aux personnes fragilisées.

Pour en savoir plus sur les Trophées du Grand Age >>

L’effet papillon : belle réussite pour la campagne de publicité de l’ANSP !

23 avril 2009

Vous l’avez sûrement vu ou entendu, l’Agence nationale des services à la personne a lancé une campagne de communication d’envergure sur le thème « les besoins des uns font les emplois des autres… ».

Depuis 3 ans, les services à la personne ont créé plus de 300 000 emplois. Une bonne nouvelle dans le contexte économique sinistré de 2009. D’ailleurs cette note positive s’entend aussi en radio ou en Tv, cette vidéo a un petit air « Amélie Poulain » qui lui va bien…

Création d’une webTV marseillaise des services à la personne

17 avril 2009

Initiatives TV, créateur de cette webTV était le partenaire vidéo du Salon des services à la personne Méditerranée. Vous y trouvez toutes les vidéos qui ont été tournées pendant le salon mais aussi des web’zine faisant un focus sur certains axes des services à la personne :

  • formation et professionalisation des acteurs
  • spécificités de la création d’activités dans ce secteur


Cette vidéo vous est offerte par Initiatives.tv

Voir le site de SAP TV

Priorité à la personne : un modèle économique en voie de développement ?

16 avril 2009

Le 2 avril 2009, Serge Bizouerne, Président-fondateur de DOM PLUS et Luc Matray, économiste lançaient leur ouvrage « Priorité à la personne ». Ils y livrent leur vision des services à la personne dans une société en plein bouleversement.

C’est l’occasion pour les deux auteurs d’évoquer un modèle économique en voie de développement. Celui de l’efficacité économique dans le respect de la personne. Car pour Serge Bizouerne, le secteur des services à la personne, qu’il nomme lui-même le secteur « quintenaire », est avant tout celui où « le traitement humain et la considération de la personne sont à la fois le centre et le moteur du développement. »

Pour commander l’ouvrage >>

Plan II des services à la personne : premières réactions

16 avril 2009

Avec 11 mesures et 3 objectifs annoncés :
• soutenir la création d’emplois dans les services à la personne,
• professionnaliser le secteur et améliorer la qualité des emplois,
• simplifier et assouplir les outils de diffusion de Cesu préfinancé

le plan II est le digne successeur du Plan Borloo lancé en 2005.

S’il a été globalement bien accueilli par les professionnels du secteur, il suscite tout de même quelques réactions, notamment :
• L’UNA qui estime que les mesures mises en place pour la professionnalisation en faveur du Particulier employeur « ne représentent en aucun cas une réponse suffisante, satisfaisante ni pertinente. »
• A l’unanimité, particuliers comme professionnels regrettent que la mesure annoncée de crédit d’impôt n’ait pas été mise en place.
Ainsi Guillaume Richard, président d’O2 développement, affirme « Certains de mes clients préfèrent encore payer 12 € de l’heure au black plutôt que 20 € pour en récupérer 10 dans un an. Notamment les classes moyennes. »
Voici également les commentaires recueillis sur le site de l’ANSP :
• « Moi je trouve cela dommage qu’on ne parle toujours pas de la convention collective et que le crédit d’impôt, certes difficile à mettre en place, mais annoncé en 2008, ne soit pas non plus abordé…

Concernant la simplification d’accès à l’agrément simple, il ne faudra pas non plus que n’importe qui puisse s’installer dans ce type de société… »
Et enfin une analyse bien construite d’un prestataire de services à la personne :
• « Parmi les point noirs je citerais :

Toujours pas de convention collectives en vue

Toujours pas de changement au niveau des avantages fiscaux, ce qui a mon avis reste un frein a l’utilisation des S.A.P., les gens ne sont pas tous près ou n’ont pas forcement les moyens d’effectuer l’avance, qu’ils ne récupéreront que l’année suivante.

L’allégement de la procédure pour l’obtention de l’agrément simple, qui risque de devenir du grand n’importe quoi. D’autant plus que dans l’état actuel des choses cet agrément n’est pas réellement difficile à obtenir.

Les médias nous affichent les services à la personne comme le nouvel eldorado, et pas mal de gens s’engouffrent dans ce nouveau secteur, en pensant que c’est facile. A mon avis et de part mon expérience personnelle c’est loin d’être le cas
L’agrément reste tout de même un filtre efficace tel qu’il est pour le moment

– Et la fameuse mesure 3, a moins que je ne sois très mauvais en math je ne voit pas comment les petite structures pourrait proposer pour 30€/mois: un abonnement internet ( environ 29€) + un pc à disposition + un module de formation accompagnement
Mais il y a quand même des points positifs :

L’apparition de nouvelles activités: Audit eco habitat
Prévention des accidents de la vie courante: qui pourrait être facilement intégré a la prestation dite « petit bricolage » et permettre d’élargir le champ des activités autorisés
– La possibilité pour les salariés de s former pendant les périodes non travaillées est également intéressante, cela permettrai de professionnaliser le secteur d’une part, et d’éviter le cumul de contrat temps partiel qui peut être mal perçu par les employés

La suppression de l’offre globale qui pourrait apporté un peu plus de souplesse à l’offre de services

Le versement de prestations sociales sous forme de CESU

Et cerise sur le gâteau l’éventuelle suppression de le condition d’activité exclusive. Qui serait, je pense, la meilleure de toute ces mesures, puisqu’elle permettrai d’augmenter le volume d’activité et par conséquent d’embaucher du personnel avec des contrat plus intéressants.

La condition bien sur étant de tenir deux comptabilité distincte pour bien séparer la partie réservée au particulier du reste de l’activité.

Ce serait un bon moyen de créer de l’emploi puisque un employé avec un contrat temps plein 35h pourrait travailler par exemple 20h en ménage pour les particuliers et 15h pour du nettoyage de bureau ou collectivité. »

Vous pouvez continuer la discussion sur le forum de l’ANSP http://www.servicesalapersonne.gouv.fr/le-forum-des-services-a-la-personne-(1181).cml?FZ=1&g=posts&t=574 ou ajouter des commentaires sur ce post!

5 nouvelles activités de services permettent une déduction fiscale

7 avril 2009

Le plan II des services à la personne prévoit de nouvelles mesures d’incitation fiscales. Les activités suivantes permettront aux bénéficiaires de ces services de profiter d’une déduction fiscale de 50 % du montant des dépenses engagées :

•    L’aide aux aidants familiaux,
•    L’audit éco-habitat,
•    La prévention des accidents de la vie courante,
•    L’assistance informatique à distance,
•    Le soutien scolaire en mini-groupes dans les Zones Urbaines Sensibles.

L’ajout de ces 5 nouvelles activités dans la liste des services à la personne donnant droit à une aide fiscale, permettrait, selon les prévisions du Plan II, la création de 10 000 emplois à l’horizon 2012.






Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >