Archive pour la catégorie ‘Aide personnes agees’

Les facteurs clés du « bien-vieillir »

Lundi 20 juin 2011

En parallèle du débat sur le financement de la dépendance, le gouvernement s’inquiète également d’un autre aspect du vieillissement : le bien-être des personnes âgées. C’est dans ce cadre que Nora Berra, secrétaire d’État chargée de la Santé, a commandé un rapport intitulé « Bien-être et santé mentale : des atouts indispensables pour bien vieillir« .

Ce rapport précise les facteurs ayant une action positive sur le bien être et la santé mentale qui peuvent aider les personnes âgées à conserver et à optimiser leur autonomie :

• Conserver une bonne estime de soi
• Garder une identité positive
• Lutter contre l’isolement et la solitude
• Avoir le contrôle sur sa vie
• Savoir s’adapter

Pour en savoir plus, consulter le rapport « Bien-être et santé mentale : des atouts indispensables pour bien vieillir. »

Vers une deuxième journée de solidarité pour financer la dépendance ?

Vendredi 17 juin 2011

Malgré les polémiques soulevées en début de semaine à l’occasion du lundi de Pentecôte, Jean-Pierre Raffarin a récemment suggéré d’instaurer une deuxième journée de ce type, pour répondre aux problèmes de financement de la dépendance.
Déjà à l’origine de la première journée de solidarité, l’ancien Premier ministre estime qu’il s’agit de «la solution la plus simple» pour financer la dépendance.

Cette option avait d’ailleurs déjà été abordée dans un rapport du Sénat publié le mois de février, ainsi que dans les conclusions du groupe de travail animé par Bertrand Fragonard, rendues publiques en mai dernier.

Pour rappel du calendrier, les conclusions des groupes de travail ministériels sont attendues pour le 21 juin. Le président de la République devra ensuite  arbitrer en juillet sur les différentes pistes proposées.

Source : Le Figaro – article « Raffarin pour une seconde journée de solidarité. »

La Fédération des Particuliers-Employeurs prend part au débat sur la dépendance

Mercredi 1 juin 2011

Dans le cadre du débat sur la dépendance, la Fédération des Particuliers-Employeurs s’est interrogée sur les besoins des particuliers en perte d’autonomie et a réalisé, avec BVA, un sondage sur « Les Français et la dépendance ».

Il ressort de cette étude que, en cas de recours à un professionnel, 64% des Français opteraient pour le modèle du particulier-employeur.
De plus,  39% des répondants feraient appel à un organisme mandataire pour se faire accompagner tandis que 25% choisiraient de gérer seuls cette relation d’emploi.

« Au moment où le débat sur la dépendance s’engage, il est indispensable de replacer le mode d’accompagnement mandataire dans la réflexion des acteurs publics. Il faut donc revoir le modèle comme un ensemble de services répondant aux besoins des particuliers-employeurs en perte d’autonomie. » commente Marie-Béatrice Levaux, Présidente de la Fepem et membre du Conseil Économique, Social et Environnemental.

Source : Fepem

Financement de la dépendance : l’exemple des pays du Nord

Vendredi 27 mai 2011

Alors que le débat autour de la réforme de la dépendance agite nos politiques depuis le début de l’année, il semble que nos voisins du Nord (Suède, Norvège, Finlande et Danemark) ont anticipé cette question depuis les années 1950.

Leur solution : un État providence universel permettant à chaque personne citoyenne, peu importe l’âge ou la situation sociale, de recevoir des services de prestataires publics ou privés à but non lucratif. Ce sont les municipalités qui financent une grande partie de ce système ainsi que l’impôt national.

Toutefois, « nous assistons à une dérive d’un système universaliste de prise en charge vers un modèle de plus en plus inégalitaire, de moins en moins axé sur la prévention », explique Michel Naiditch, médecin chercheur à l’Irdes (Institut de recherche et documentation en économie de la santé). « Tous les pays sans exception font entrer sur le marché de la vieillesse des agences de services à la personne ou des résidences à but lucratif et les mettent en concurrence avec le secteur public. » Aujourd’hui, 40 % des services à la personne suédois sont privés, 30 % en Finlande.

Source : Viva presse – Article « Prise en charge des personnes âgées : des modèles venus du Nord. »

Financement de la dépendance, plusieurs pistes abandonnées

Mercredi 18 mai 2011

Le mystère reste entier sur les solutions à apporter dans le débat sur le financement de la dépendance. Nous en savons par contre davantage sur les pistes non retenues.

En effet, Roselyne Bachelot a récemment exclut le recours obligatoire à l’assurance privée, qui apparaissait jusqu’à aujourd’hui comme la piste privilégiée du gouvernement.
La proposition de recours sur succession, consistant à récupérer une partie des aides au décès du bénéficiaire, serait elle aussi abandonnée. Enfin, la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale écarte également la mise en place d’une deuxième « journée de solidarité », mesure qu’elle juge injuste puisque seuls les actifs et les salariés y contribueraient.

Mais alors, comment financer la prise en charge de la dépendance ? Aucune solution n’est encore arrêtée mais « nous resterons sur un socle massif de solidarité », assure Roselyne Bachelot.


Rappel du calendrier de la réforme de la dépendance.

Les 20 ans du réseau Age d’Or Services

Mercredi 11 mai 2011

Cette année le réseau de services à la personne Age d’Or Services fête ses 20 ans et organise pour l’occasion un grand tirage au sort (jeu gratuit sans obligation d’achat). Parmi les lots : des bons de 1 000 €, 500 € et 200 € de services à la personne.


En 20 ans, Age d’Or Services est devenu une des références en matière de prise en charge, de maintien à domicile et de conservation du lien social pour les personnes les plus fragiles. Il s’agit également d’une des enseignes les plus développées dans les services à la personne.En quelques chiffres, c’est aujourd’hui : 180 implantations en France métropolitaine et dans les DOM-TOM, 50 000 clients et 1 milliers d’intervenants au service des personnes fragiles.

Pour participer au tirage au sort, rendez-vous sur le site internet www.agedorservices.com.

Les Lauréats de la 3ème édition des Trophées du Grand Âge

Vendredi 6 mai 2011

Organisée par Gérontechnologie.net  et MDC, la 3ème édition des Trophées du Grand Âge s’est tenue le 2 mai dernier et a rassemblé plus de 800 professionnels du secteur. L’occasion pour tous d’échanger sur les thématiques du bien-vieillir : maintien à domicile, avenir des ehpad, gérontechnologies, aide aux aidants, avancées de la recherche Alzheimer, dépendance…

Cette soirée avait également pour but de récompenser les meilleures innovations de l’année passée dans différentes catégories. Parmi les lauréats : Réunica Domicile dans la catégorie Habitat/environnement, la société Denovo dans la catégorie Gérontechnologies, pour leur canne Tango qui tient debout toute seule. La Fondation Médéric Alzheimer a également été primée dans la catégorie Initiative Alzheimer & maladies neurodégénératives,pour son programme d’intervention Eval’zheimer.
Au total, 7 lauréats ont été récompensés au cours de la soirée, sans oublier les 4 coups de cœur du jury.

Consulter la liste complète des initiatives sélectionnées pour cette 3ème édition des Trophées du Grand Âge.

La dépendance dans le top 3 des préoccupations des Français

Mercredi 4 mai 2011

La Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) vient de diffuser les résultats d’une étude mesurant la perception de la dépendance ainsi que le degré d’anticipation de ce risque, chez les Français de 45 à 75 ans.

Ce sondage révèle que le risque de dépendance est aujourd‘hui en haut de la liste des préoccupations de la population française, juste derrière la protection de sa famille en cas de décès et l’aide financière à ses enfants ou petits-enfants.
Parmi les chiffres clés, on remarque que, pour  79 % des sondés, il est en effet important de se prémunir contre ce risque de perte d’autonomie le plus tôt possible. De plus 84 % estiment que le débat actuel sur le financement de la dépendance des personnes âgées est crucial. Pour 34 % des interrogés, il s’agit même d’une priorité nationale car plus d’un Français sur 2 déclarent avoir une épargne insuffisante pour faire face seul à ce risque.


Source : Etude CSA – FFSA «Les Français face à la dépendance.»

Réforme de la dépendance, la prise de position du Medef

Jeudi 14 avril 2011

Le Medef, conseil exécutif de l’organisation patronale, vient de dévoiler une liste de 20 propositions dans le cadre de la réforme de la dépendance propose un système à 2 niveaux :

- Recentrer le socle public de solidarité actuel (l’allocation personnalisée à l’autonomie) sur les personnes aux revenus les plus modestes. L’organisation patronale exclue que celui-ci engendre un «nouveau financement par les entreprises, compte tenu du coût du travail et de l’ampleur de nos déficits, mais aussi du risque même de la dépendance qui concerne peu l’entreprise».

- Mettre en place «une solution assurantielle» sous la forme d’une couverture universelle privée obligatoire. Le Medef invite également l’Etat à instaurer une aide publique à la souscription pour garantir l’accès pour tous à ces assurances.

Lors de ses différentes interventions sur le sujet, Laurence Parisot, Présidente du Medef, a rejetté l’idée d’instaurer une deuxième journée de solidarité, idée soulevée par l’Elysée au début du mois : « outre les difficultés pratiques de mise en œuvre pour les entreprises, cette proposition conduirait à faire peser à nouveau le financement de la protection sociale sur les revenus du travail et en particulier sur les salariés ».

Elle a enfin précisé que, pour le Medef, la piste d’un alignement du taux de CSG des retraités sur celui des actifs « devra être explorée mais seulement si un appel à la solidarité nationale se révélait incontournable. »

Rappel du calendrier de la réforme du financement de la dépendance.

Source : Le Figaro, article : « Les 20 propositions du Medef concernant la dépendance« .

Alzheimer : le « finger-food » se développe pour aider les malades

Mercredi 13 avril 2011

Alzheimer : le « finger-food » se développe pour aider les maladesLe finger-food, ou le « manger-main », encore expérimental il y a 8 ans, gagne du terrain dans les maisons de retraite françaises. Il s’agit en effet d’une pratique de plus en plus encouragée, particulièrement pour les malades d’Alzheimer.
« A certains stades de la maladie d’Alzheimer, le patient ne sait même plus ce qu’est une fourchette, à quoi elle sert, comment on l’utilise, mais spontanément certains portent la main à l’assiette », confie Anne Babkine, l’une des responsables de la branche maison de retraite du groupe de restauration collective Avenance (Elior).

Les repas sous forme de bouchées, à manger avec les mains, permettent à la personne âgée de conserver un peu d’autonomie et répondent également à un autre trouble lié à cette maladie : la déambulation. « Certains patients sont incapables de rester assis et peuvent marcher 5 voire 10 km par jour » précise Linda Benattar, directrice médicale d’Orpea (250 établissements en France). « Donc, pour les aider à se nourrir, on place des assiettes de bouchées sur leur chemin, avec des cakes salés, des petits farcis, des petits choux ».

Sur le même sujet, écoutez en accès libre la conférence « Alzheimer, repérer les premiers symptômes, anticiper l’évolution, se faire accompagner »

Source – Article du site aveclesaidants.fr : « Alimentation: le « finger-food » au secours des malades d’Alzheimer »








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >