Articles taggés avec ‘ansp’

L’agrément et la déclaration dans les services à la personne

mercredi 28 mars 2012

En 2010, on comptait près de 25 000 organismes agrées de services à la personne. Interviewée à l’occasion de la 5ème édition du Salon des services à la personne, Marie-Pierre Le Breton, Directrice de l’offre et des partenariats de l’Agence nationale des services à la personne ANSP, nous éclaire sur la différence entre l’agrément et  la déclaration.

Marie-Pierre Le Breton nous rappelle donc que pour proposer des services à la personne, tels que du ménage ou du bricolage, auprès de tout public la déclaration suffit. Celle-ci va permette à l’entrepreneur de bénéficier d’avantages fiscaux et sociaux, comme par exemple la TVA à taux réduit. La déclaration donne également droit aux particuliers de bénéficier de réductions fiscales.

Lire le reste de cet article

Le CESU préfinancé poursuit sa progression

vendredi 4 mars 2011

Dans sa newsletter de février, l’Agence Nationale des services à la personne fait le point sur la grande progression du CESU préfinancé qui a quasiment doublé en deux ans. 289 millions d’euros ont été versés par ce biais en 2008, 400 millions en 2009 et 553 millions en 2010.

A noter que le chiffre de 2009 ne tient pas compte du plan de relance mené par l’Etat cette même année et qui a représenté à lui seul 328 millions d’euros supplémentaires.

Pour rappel, le CESU préfinancé est un titre de paiement nominatif, à montant défini qui peut être fourni par l’employeur, au même titre que les tickets restaurant. Il sert au paiement de prestations de services à la personne, sous forme d’achat de services ou de salaires.

 

Une journée de RTT pour financer la dépendance ?

jeudi 21 octobre 2010

Laurent Hénart, Président de l’Agence nationale des services à la personne (ANSP) et député UMP de Meurthe-et-Moselle, a proposé samedi l’abandon d’un nouveau jour de congé pour financer la dépendance des personnes âgées*.  « Nous savons tous que le nombre de personnes concernées par les risques liés à la vieillesse ne fera que croître », insiste-t-il.
Le député souligne que les régions ne « peuvent plus payer » le coût de la dépendance et veulent être « déchargées de ce fardeau ». Pour Laurent Hénart, subventionner les services à la personne doit « être l’affaire de tous. »

* Source: Le Journal du Dimanche






Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >