Articles taggés avec ‘association de service à la personne’

Parcours d’entrepreneurs dans les services à la personne

Mercredi 2 mars 2011

La parole est à 3 entrepreneurs de renom : Didier Chataing, Président de Domifacile, Gabriel Pacheco, PDG de MERCI+ et Géraldine Chamouard, Gérante de A nos anges. Avec cette conférence en ligne, découvrez leur parcours, les galères rencontrées et les succès. Ils nous expliquent aujourd’hui les clés de leur réussite !

> Ecoutez la conférence Parcours d’entrepreneurs

Organisée par :

Conférence : comment voyez-vous la maison du futur ?

Jeudi 25 novembre 2010

La maison du futur« Quels services dans la maison du futur ? » Cette question est l’intitulé de la conférence  qui s’est déroulé à 17h au Salon des services à la personne. Quatre spécialistes des nouvelles technologies domestiques, interrogés par Véronique Anger, rédactrice en chef des « Dialogues stratégiques », étaient présents afin de partager leur vision de l’avenir.

Pour François Hirigoyen, ingénieur chez Robosoft et co-concepteur de Kompaï, la maison du futur sera communicative, « la technologie ne doit pas être un substitut de l’humain, mais doit permettre aux personnes dépendantes de pouvoir communiquer plus facilement avec ses proches ou le personnel médical et que cela se fasse automatiquement si besoin ! »

Olivier Vallée, responsable du marché résidentiel pour Legrand, voit dans le futur des « automatisations et de la surveillance ». On ne parle pas là d’espionnage, mais plutôt d’appareil du même type que les détecteurs de fumée afin de surveiller s’il n’y a pas de fuite de gaz, de caméra capable d’analyser si une personne a fait une chute et d’appeler les secours si nécessaire ou d’un allumage automatique des lumières quand une personne se déplace la nuit.
« Lorsque tout va bien, c’est du confort. En cas de perte de mobilité, c’est de la sécurité ! »

Jerome Pigniez, fondateur du portail www.gerontechnologie.net et spécialiste des technologies pour l’autonomie, acquiesce : « Il faut concevoir pour tous ! Les personnes âgées se sentiront moins stigmatisées si c’est un produit utilisé par tous pour plus de confort alors qu’elles l’utilisent par nécessité. » Un principe qui permet de standardiser les produits et de les rendre accessibles au plus grand nombre rapidement.

Richard Saccone, Président de l’ASIPAG et PDG de Link Care Services, confirme la logique de l’expert en technologie pour l’autonomie et précise que la maison du futur sera surtout faite de choix. « Nous avons déjà les moyens technologiques pour faire tout cela, le problème, c’est le coût. »

En terme de coût, tous sont d’accord : le coût global des aménagements de l’ensemble des foyers des personnes dépendantes (aussi bien en intervention de professionnels des services à la personne qu’en installation de nouvelles technologies) est inférieur au coût pour la société qu’une hospitalisation et les frais qui y sont associés.

Si le prototype du robot aide de vie vous intéresse, voici plus d’informations sur Kompaï.

Conférence : dynamiser l’activité pour survivre à l’arrêt de l’exonération

Jeudi 25 novembre 2010

Conférence pistes de dynamisation et règles pour réussirLa conférence intitulée « Associations de services à la personne, pistes de dynamisation et règles pour réussir » est, cette année, la première du Salon des services à la personne. Animée par Didier Ades, journaliste, elle réunit trois intervenants dirigeants d’association afin d’envisager les perspectives d’avenir.

Les dirigeant sont unanimes ! « On ne va pas bien et on risque d’aller plus mal » résume Pierre Behar, directeur de financement de l’UNA. Devant un public composé majoritairement de professionnels des services à la personne, les intervenants ont pris position contre la fin de l’exonération des charges pour les employeurs des services à la personne qui entrera en vigueur en janvier 2011. Pour rappel, cette réforme ne change rien pour les particuliers utilisant ces services qui continuerons a bénéficier de remise d’impôt.

Pour Maryse Pineau, administrateur de l’Union nationale, présidente du Comité régional ADMR Midi Pyrénées, présidente de la fédération ADMR du Tarn et présidente de l’Association locale ADMR du Ségalar, il y a deux solutions : « s’unir en réseaux pour atteindre un  nombre de client important nécessaire à l’équilibre financier ou proposer des prestations dites de confort, à forte valeur ajoutée, afin de compenser les déficits engendrés par les services aux personnes dépendantes. »

Geoffroy Verdier, directeur de l’ADT Loire Atlantique et Vendée, ne voit qu’une seule marge de manœuvre:   »la compression des postes administratifs », en cela il dirige une fusion de deux associations pour limiter les coûts administratifs afin de garder la tête hors de l’eau.

Pour les trois intervenants, un investissement est nécessaire dans les services à la personne. La demande augmente de par le vieillissement de la population alors que l’offre se tarie à cause des arrêts brutaux de subvention et des tarifs fixes imposés aux associations pour leurs prestations auprès des personnes dépendantes.

Pour un aperçu plus positifs des services à la personne, en dehors des associations, les conférences « auto-entreprendre dans les services à la personne » ( vendredi 26, de 11h à 13h) et « 2 manières d’entreprendre dans les services à la personne : agence/franchise » ( vendredi 26, de 15h30 à 16h30) se dérouleront au Salon des services à le personne.








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >