Quand on n'a plus que son corps - Gisèle Dambuyant-Wargny

Être SDF, RMIste, domicilié précaire, ne plus avoir d'existence sociale reconnue : des centaines de milliers de nos concitoyens subissent des situations dont le point commun est qu'ils n'ont plus qu'une seule et ultime ressource, leur propre corps.
Mesure-t-on réellement ce que cela signifie ? Non. Parce qu'il faut le vivre pour le savoir, et aussi parce que cela fait trop peur. N'avoir que son corps, c'est devoir tout miser sur lui. C'est l'inscrire, et soi-même avec, dans une trajectoire impitoyable : fonctionnement en « sur-régime » constant, surexploitation, surexposition... entraînant au final, des dégradations irréversibles. Quid alors des « projets d'avenir » ?
Gisèle Dambuyant-Wargny a enquêté. Par son approche sociologique, elle dissèque ces logiques de « gestion » du corps précaire que notre société et les divers professionnels ne prennent peut-être pas assez en compte.
Préfacé par Georges Vigarello, cet ouvrage éclaire de manière plus générale le corps aujourd'hui : ici, des corps surexploités pour survivre, là des stratégies pour satisfaire aux exigences de performance. Partout, une certaine misère.

Gisèle Dambuyant-Wargny :
Gisèle Dambuyant-Wargny, vice présidente du Réseau universitaire des formations sociales, est spécialisée dans le champ de la précarité et du travail social. Actuellement ses recherches sont orientées sur les travailleurs sociaux, leurs réalités professionnelles et leurs formations.

  • Fédésap
  • FEHAP
  • Service aux particuliers
  • particulier emploi
  • Pole emploi
  • Pleine Vie