Adapter le domicile c’est sécuriser le lieu de travail des intervenants professionnels

18 novembre 2019

Par Alexandre Faure – Sweet Home

C’est une constante depuis des années, les Français veulent vieillir chez eux, dans leur maison, sur le territoire qu’ils aiment et connaissent. Au fil des enquêtes, ce sont entre 80 et 95% des répondants qui l’affirment. 

Compte tenu des fragilités liées à l’avancée en âge, les Français ont besoin d’être aidés et soutenus. Cette aide et ce soutien, ce sont les intervenants au domicile qui les apportent. Ce sont les proches, les aidants professionnels et les soignants qui contribuent au maintien à domicile des personnes âgées fragilisées.

La maison de la personne âgée n’est pas uniquement un lieu de vie. C’est aussi le lieu de travail intervenants. 

La question de l’adaptation du domicile aux besoins spécifiques d’une personne âgée fragile est souvent évoquée. Certes, l’évocation ne suffit pas et à ce jour, la prise de conscience de l’État et des citoyens sur l’urgence de la situation est largement perfectible. Mais au moins, l’enjeu est connu. 

En revanche, le rôle des intervenants professionnels dans la détection des limitations environnementales et la prise en compte de leurs besoins spécifiques dans la mise en oeuvre des adaptation sont largement sous estimés aujourd’hui. Essayons de comprendre pourquoi et d’imaginer comment faire bouger les lignes. 

Lire la suite

Les services à la personne : Un marché dynamique qui réunit une pluralité d’activités

23 octobre 2019

Les services à la personne ont depuis quelques années le vent en poupe, offrant un formidable vivier d’emploi. Tout laisse à penser que cette croissance n’est pas prête de s’arrêter. Vous cherchez une activité qui vous comblera tant sur le plan humain que professionnel ? Vous hésitez à vous lancer et souhaitez limiter les risques ? Devenez franchisé en service à la personne !

Lire la suite

Créer une structure de garde d’enfants : ce qu’il faut savoir

12 juin 2019

Parfait compromis entre la garde d’enfant en assistante maternelle et celle en crèche traditionnelle, la micro-crèche est une petite structure pouvant accueillir un effectif maximal de 10 enfant âgés de 10 semaines à 3 ans. Ce service qui offre un accueil plus familial qu’en crèche classique a été instauré par l’article R.2324-14 du Code de la Santé Publique et la publication du décret 2010-613 du 7 juin 2010 relatif aux établissements et services d’accueil des enfants de moins de 6 ans (EAJE).

Le concept de micro-crèche répond à une réelle nécessité du marché. La France a ainsi enregistré 758 000 naissances en 2018. Avec plus de 80 % de mères de famille professionnellement actives, notre pays se place aujourd’hui comme l’un des états européens ou la demande de places en crèche est la plus forte.

Lire la suite

[Enquête] Évolution des conditions de travail et d’emploi des salariés des services à la personne

16 mai 2019

Employés directement par un particulier ou par l’intermédiaire d’un organisme,  les salariés du secteur des services à la personne peuvent exercer de nombreuses activités, dans un temps de travail fragmenté auprès de plusieurs employeurs.

Lire la suite

Vous êtes particulier-employeur ? Tout savoir sur le prélèvement à la source

10 avril 2019

Avec le prélèvement à la source, le paiement de l’impôt est maintenant contemporain à sa perception et s’adapte en temps réel. Ce qui va nettement simplifier la vie des salariés du secteur sans modifier les modalités de gestion de son / ses employeur(s).

Lire la suite

[Enquête] Seniors, panorama des moyens de financement de votre maison de retraite

11 mars 2019

Fin 2016, la moitié des résidents en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépensent au moins 1 850 € mensuels pour financer leur prise en charge (après perception des allocations et des contributions des obligés alimentaires). Cette participation financière s’élève à au moins 2 420 € pour la moitié des résidents des établissements privés à but lucratif, contre 1 800 € pour les autres types d’établissements. Un tiers des résidents déclarent devoir puiser dans leur épargne pour financer les frais liés à la prise en charge de leur dépendance en institution, et 11 % devoir mobiliser leur entourage pour payer une partie de ces frais.

Lire la suite

Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >