Salon des services a la personne
Pour mieux vivre chez soi
Services, technologies et emplois
au domicile
- #SalonSAP

 Sous le haut patronage de Michel Sapin Ministre de l’économie et des finances

 Sous le Haut Patronage
de Marisol Touraine,
Ministre des Affaires sociales et de la Santé

14 et 15 novembre 2017 - Paris - Porte de Versailles - Pavillon 2.2

Δ

accueil > aide services à la personne > L'employeur et le chèque emploi-service universel

L'employeur et le chèque emploi-service universel

 Vous désirez faire appel à un prestataire de services et recherchez des précisions sur le CESU ? Rejoignez-nous à Paris les 14 et 15 novembre 2017 au Salon des services à la personne. Les inscriptions gratuites sont d'ores et déjà ouvertes !

Le Chèque Emploi-Service Universel (CESU) permet aux paticulier d'employer et de payer un prestataire de services à la personne.

Le CESU est plus qu'un simple moyen de paiement, puisqu'il évite à l'employeur la lourde procédure de déclaration à l'URSSAF, de même qu'il le dispense d'établir une fiche de paie. Avec le CESU, l'employeur n'a pas non plus à effectuer le délicat calcul des cotisations sociales, qui est effectué par l'URSSAF. Les employeurs qui recourent au CESU ne sont pas obligés de rédiger un contrat de travail, même si ce dernier a l'avantage de bien délimiter la nature et le champ des tâches à accomplir, de fixer les horaires ou périodes de travail, ainsi que le tarif horaire auquel l'employé sera rémunéré.

Le paiement en CESU permet au salarié de bénéficier de congés payés et d'une couverture sociale en cas d'arrêt maladie.

En ce qui concerne les arrêts pour maladie ou accident, les règles applicables sont les suivantes :
- Le calcul de l'ancienneté du salarié doit prendre en compte les arrêts maladie ;
- Les employés payés en CESU bénéficient de la règlementation sur les maladies professionnelles ;
- A partir de 6 mois d'ancienneté chez le même employeur, quel que soit le nombre d'heures de travail, les salariés reçoivent en cas d'absence pour accident ou maladie, une indemnité d'incapacité complémentaire à celle versée par la Sécurité Sociale, réelle ou reconstituée, et ce à condition que le salarié adresse un arrêt de travail en bonne et due forme dans les 48 heures.

Outre ces aspects administratifs qui facilitent la vie des employeurs, ceux-ci bénéficient d'avantages fiscaux, avec une réduction d'impôt ou un crédit d'impôt, à hauteur de 50 % des dépenses engagées pendant l'année, et dans la limite de 12 000 euros par an. Ce plafond peut atteindre 15 000 euros selon la composition du foyer fiscal, ou même à 20 000 euros si l'employeur est invalide à plus de 80 %, ou que le foyer fiscal comporte une personne invalidé à plus de 80 % ou un enfant handicapé faisant bénéficier le foyer fiscal d'une allocation d'éducation spéciale.

Les employeurs doivent cependant noter que toutes les activités payées en CESU n'ouvrent pas droit aux mêmes avantages fiscaux.

Enfin, certaines catégories d'employeurs peuvent en outre bénéficier d'exonérations d'une partie des cotisations patronales (maladie, vieillesse et allocations familiales). Il s'agit des personnes de plus de 70 ans, des personnes de moins de 60 ans titulaires d'une carte d'invalidité à 80 % ou obligées de recourir à une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie quotidienne, les personnes ayant un enfant handicapé recevant l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) et /ou la prestation de compensation du handicap (PCH) dans les conditions définies par la loi, etc.


Pour plus d’informations, inscrivez-vous au Salon des services à la personne.


Partagez ce contenu sur :



demandez votre
invitation gratuite

J'accepte de recevoir les informations du Salon* :

J'accepte de recevoir les offres de ses partenaires* :








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >