Articles taggés avec ‘nouvelle technologie pour dependance’

Conférence : comment voyez-vous la maison du futur ?

Jeudi 25 novembre 2010

La maison du futur« Quels services dans la maison du futur ? » Cette question est l’intitulé de la conférence  qui s’est déroulé à 17h au Salon des services à la personne. Quatre spécialistes des nouvelles technologies domestiques, interrogés par Véronique Anger, rédactrice en chef des « Dialogues stratégiques », étaient présents afin de partager leur vision de l’avenir.

Pour François Hirigoyen, ingénieur chez Robosoft et co-concepteur de Kompaï, la maison du futur sera communicative, « la technologie ne doit pas être un substitut de l’humain, mais doit permettre aux personnes dépendantes de pouvoir communiquer plus facilement avec ses proches ou le personnel médical et que cela se fasse automatiquement si besoin ! »

Olivier Vallée, responsable du marché résidentiel pour Legrand, voit dans le futur des « automatisations et de la surveillance ». On ne parle pas là d’espionnage, mais plutôt d’appareil du même type que les détecteurs de fumée afin de surveiller s’il n’y a pas de fuite de gaz, de caméra capable d’analyser si une personne a fait une chute et d’appeler les secours si nécessaire ou d’un allumage automatique des lumières quand une personne se déplace la nuit.
« Lorsque tout va bien, c’est du confort. En cas de perte de mobilité, c’est de la sécurité ! »

Jerome Pigniez, fondateur du portail www.gerontechnologie.net et spécialiste des technologies pour l’autonomie, acquiesce : « Il faut concevoir pour tous ! Les personnes âgées se sentiront moins stigmatisées si c’est un produit utilisé par tous pour plus de confort alors qu’elles l’utilisent par nécessité. » Un principe qui permet de standardiser les produits et de les rendre accessibles au plus grand nombre rapidement.

Richard Saccone, Président de l’ASIPAG et PDG de Link Care Services, confirme la logique de l’expert en technologie pour l’autonomie et précise que la maison du futur sera surtout faite de choix. « Nous avons déjà les moyens technologiques pour faire tout cela, le problème, c’est le coût. »

En terme de coût, tous sont d’accord : le coût global des aménagements de l’ensemble des foyers des personnes dépendantes (aussi bien en intervention de professionnels des services à la personne qu’en installation de nouvelles technologies) est inférieur au coût pour la société qu’une hospitalisation et les frais qui y sont associés.

Si le prototype du robot aide de vie vous intéresse, voici plus d’informations sur Kompaï.








Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >