Le Chèque emploi service : une offre au service des particuliers employeurs

8 février 2012

A quoi sert le chèque emploi service ? Quelle est la différence entre le chèque emploi service préfinancé et le CESU déclaratif ? En quoi répond-il à un besoin sociétal ? Avec la conférence « Le chèque emploi service universel  déclaratif : une offre de service en phase avec la société et les besoins des utilisateurs », en écoute libre sur le site du Salon des services à la personne ,trouvez les réponses à toutes vos questions.

L’histoire du chèque emploi service universel

Avant 1994, le particulier employeur devait établir lui-même les documents nécessaires à l’embauche d’un salarié à domicile et devait le rémunérer par chèque bancaire. Dans le but de simplifier les démarches administratives de l’employeur et de lutter contre le travail au noir,  le chèque emploi service est donc mis en place en 1994.
En 2006, le chèque emploi service c’est ensuite modernisé pour devenir le chèque emploi service universel. Ce dernier se présente sous deux formes :

Le chèque emploi service universel  déclaratif qui permet au particulier employeur de déclarer la rémunération de son salarié sur Internet ou au moyen du volet social présent dans le chéquier emploi service universel.
Le chèque emploi service universel préfinancé est un titre de paiement à montant prédéfini. Il est financé en tout ou partie par une entreprise, un comité d’entreprise, une mutuelle, une caisse de retraite, une collectivité territoriale,…
Il sert à rémunérer un salarié à domicile, une assistante maternelle agréée, un prestataire de service ou une structure d’accueil (crèche, halte-garderie, …).

Depuis sa mise en place, le chèque emploi service est perçu comme une innovation de rupture dans le secteur des services à la personne en permettant le développement de l’emploi et la lutte contre le travail non déclaré.

Le chèque emploi service, une offre de service en phase avec la société ?

Deux phénomènes expliquent les enjeux de la création du chèque emploi service :

L’évolution démographique : en France, nous constatons que la natalité est satisfaisante pour le renouvèlement des générations mais implique une augmentation des demandes de garde d’enfant. Le vieillissement de la population est aussi un enjeu car 35% de la population sera âgée de plus de 60 ans en 2050. L’espérance de vie augmente et donc le nombre de personnes dépendantes vivant à domicile aussi.

L’aspiration à la qualité de vie : nos modes de vie évoluent. On cherche à concilier notre vie professionnelle avec notre vie privée augmentant de ce fait la demande de services à la personne.

Le chèque emploi service : un enjeu réussi

L’essor du chèque emploi service s’explique en  4 points :

-Les Français ont fait le choix de l’emploi direct. Il y a actuellement plus de 2 millions de particuliers employeurs en France.
-Les particuliers employeurs  ont adopté ce système qui facilite l’accès au service à la personne. Grâce à internet on peut adhérer facilement au chèque emploi service en ligne mais aussi déclarer son salarié à domicile et retrouver les divers documents fiscaux (bulletins de salaires, attestation,…)
-La création du chèque emploi service a été suivie par la réalisation d’un accompagnement humain. Une plateforme téléphonique a été mise en place pour répondre à toutes les questions des particuliers employeurs et des salariés à domicile ce qui a permis de renforcer leur confiance et leur sentiment de sécurité vis-à-vis du chèque emploi service.
-La création du chèque emploi service a permis la reconnaissance sociale des salariés du secteur en luttant contre le travail au noir et obligeant ainsi le particulier employeur a déclaré son salarié à domicile.

Ecoutez l’enregistrement complet de la conférence  « Le Chèque emploi service universel déclaratif : une offre de service en phase avec la société et les besoins des utilisateurs », sur le site du Salon des services à la personne.

Retrouvez sur le même sujet :

–          Le Chèque emploi service universel

–          Le Chèque emploi service universel  du bénéficiaire à l’intervenant

Salarié à domicile : les services mis à votre disposition gratuitement

30 janvier 2012

Vous êtes salarié à domicile ou assistante maternelle?
Dans la conférence « Salarié d’un particulier employeur ou assistante maternelle, découvrez les services mis à votre disposition gratuitement », en écoute libre sur le site du Salon des services à la personne et animée par Frédéric Pascaline,  Responsable distribution du groupe IRCEM, faites le point sur les services gratuits mis en place pour les salariés à domicile du secteur des services à la personne.

Une action sociale mise en place pour les salariés à domicile

Le groupe IRCEM est un groupe de protection sociale dédié aux emplois de la famille et plus particulièrement aux salariés à domicile du secteur des services à la personne.
Le secteur des services à la personne est un secteur en plein essor, qui compte désormais plus d’1,5 million de salariés et où l’emploi est durable. C’est pourquoi l’IRCEM prévoyance intervient sur l’action sociale des  actifs du secteur, les salariés à domicile, en mettant en place des services gratuits qui répondent  à  leurs problématiques professionnelles et personnelles. Pour en bénéficier il faut bien entendu être déclaré.

Les services gratuits dédiés aux salariés à domicile

5 services sont mis à votre disposition par l’IRCEM Prévoyance :

> Un service d’écoute de conseil et d’orientation : appelé « IRCEM Plus », ce service est une plateforme téléphonique qui permet de vous mettre en relation avec des spécialistes. Ils répondent à toutes vos questions liées à votre vie professionnelle en tant que salarié à domicile (sur les formations, les aides financières, …) ou votre vie personnelle (remboursement de frais de santé, …). Vous pouvez également disposer d’un accompagnement pour vos déclarations d’impôts ou pour un problème juridique suite à un divorce ou la négociation d’un contrat par exemple. Les échanges téléphoniques sont entièrement confidentiels.

> Les micro-crédits :
suite à l’étude de votre dossier par une commission, vous pouvez bénéficier d’un micro-crédit pour financer des dépenses liées à votre activité professionnelle. Par exemple, vous pouvez financer des aménagements nécessaires de votre domicile pour les assistantes maternelles, ou votre permis et un véhicule pour les salariés à domicile.

> Un soutien psychologique : l’IRCEM Prévoyance finance gratuitement un soutien psychologique pour les salariés à domicile. Vous êtes mis en relation au téléphone avec un
psychologue (24/24h et  7/7j). Au-delà d’un certain nombre d’heures, vous pouvez bénéficier de visites gratuites chez un psychologue en cabinet. Ce dispositif intervient pour les salariés à domicile qui subiraient des chocs psychologiques suite au décès de votre particulier-employeur ou provoqués par l’isolement de votre activité. Vous pouvez également le solliciter pour vous aider pour des problèmes personnels (addictions, problèmes de sommeil, divorce,…)

>
Des actions de préventions : sur le site internet de l’IRCEM vous pouvez retrouver des modules pour apprendre les premiers gestes de secours civiques. L’IRCEM Prévoyance finance également des sessions de formation de prévention au mal de dos, l’un des premiers maux des salariés à domicile.

> Des aides individuelles : des aides pécuniaires à titre personnel peuvent vous être attribuées suite à l’étude de votre dossier par une commission. 5 types de cas sont étudiés :
. Santé : elles peuvent vous être attribuées lorsque vous avez de fortes dépenses de santé qui déséquilibre votre budget. Des CESU préfinancés peuvent vous être offerts suite à une hospitalisation supérieure à 5 jours pour bénéficier d’une aide à domicile.
. Handicap : pour le financement de travaux d’aménagement du logement, de matériels spécialisés, ou de frais d’hébergement en établissement spécialisé.
. Formation : les stages et formations mises en place par l’Institut FEPEM de l’emploi familial sont gratuits pour tous les salariés à domicile adhérents à l’IRCEM. Pour une formation autre que celles de  l’IFEF, vous pouvez bénéficier d’une aide au financement.
. Aide à l’éducation : pour vos enfants scolarisés au primaire et secondaire. Egalement pour un enfant en études supérieures, s’il a moins de 25 ans et est encore à votre charge.
. Aide d’urgence : suite à un endettement, un divorce, au chômage, ou pour les frais d’obsèques de votre conjoint.

Ecoutez l’enregistrement complet de la conférence « Salarié d’un particulier employeur ou assistante maternelle, découvrez les services mis à votre disposition gratuitement», sur le site du Salon des services à la personne.

Bien communiquer dans le secteur des services à la personne

24 janvier 2012

Vous souhaitez vous faire connaître dans le secteur des services à la personne ?
Dans la conférence « Comment communiquer pour vous faire connaître et développer votre activité de services à la personne », en écoute libre sur le site du Salon des services à la personne et animée par Frédéric Benzimera, Dirigeant de Position, retrouvez les conseils d’experts pour vous aider à bien communiquer dans le secteur des services à la personne.


Les besoins de communication dans le secteur des services à la personne :

Joachim Soëtard, Directeur de la communication et du marketing à l’Agence nationale des services à la personne (ANSP), établit un bilan général de communication dans le secteur des services à la personne.  Selon  un sondage mené par l’ANSP, seulement une personne sur dix aurait entendu parler des services à la personne.  Il apparaît que l’on s’intéresse aux services à la personne uniquement lorsqu’on en devient consommateur. Il reste donc un important travail pédagogique à faire auprès du grand public.
C’est pour cela que l’ANSP a mis en place le traceur « S ! », qui permet au public d’identifier facilement les structures de services à la personne. Il est également nécessaire de créer une force collective entre les acteurs du secteur : pour valoriser l’image des services à la personne chacun doit en effet valoriser ses compétences et ses métiers.

Les tendances communicatives des services à la personne :

Valérie March, Auteur de « Comment développer votre activité grâce aux médias sociaux ? », donne les 5 tendances clés en matière de communication dans les services à la personne :

  1. Le point sur le message
    Vous devez définir clairement votre message, faire le choix entre un message qui rappelle aux consommateurs de services à la personne que le coût des prestations est abordable grâce aux aides fiscales mises en place et un message sur le bénéfice de votre prestation par rapport à celles de vos concurrents.
  2. Les évènements de la vie
    Pour réussir à communiquer différemment,  vous pouvez lier vos communications à  des évènements de la vie de votre cible. Ainsi, l’arrivée des bulletins scolaires peut amener  des parents à s’interroger sur la nécessité de faire appel à une structure de cours particuliers.
  3. Internet
    Internet est un très bon outil, à la condition de bien l’utiliser. Il faut développer vos mots-clés autours du secteur des services à la personne et tester différentes campagnes de communication, en mesurer l’efficacité pour définir la plus percutante.
  4. Le réseau de prescripteurs
    Il est important de développer une relation de proximité avec les prescripteurs qui peuvent vous aider à faire connaitre votre offre de services à la personne.
  5. Les medias sociaux
    Tout comme Internet, les medias sociaux sont des outils fonctionnels si vous savez les utiliser et que vous en maitrisez les codes. Dans les services à la personne, il faut vous adresser directement au grand public et mettre en place un partage d’information qui fera vivre vos communautés.

Ecoutez l’enregistrement complet de la conférence « Comment communiquer pour vous faire connaître et développer votre activité de services à la personne »,  sur le site du Salon des services à la personne.

Quoi de neuf dans le secteur du particulier employeur ?

16 janvier 2012

Dans la conférence « Innovation dans le secteur du particulier employeur », en écoute libre sur le site du Salon des services à la personne, Marie-Beatrice Levaux, Présidente de la Fédération nationale des particuliers employeurs (FEPEM) , Sophie Bresset, Chargée d’étude de l’emploi et de la famille de l’observatoire de la FEPEM et Martial Delpuech, Directeur Marketing et Communication de la FEPEM, établissent le bilan 2011 du secteur du particulier employeur et les pistes à suivre pour l’année 2012.

Etat des lieux du secteur des particuliers employeurs en 2011 :

Les particuliers employeurs ont soufferts de la perte de l’allègement des charges, mise en place le 30 janvier 2011. Cette nouvelle mesure a engendré une hausse de 12% sur le coût du travail pour les particuliers employeurs.
Néanmoins, les chiffres du secteur restent optimistes : on dénombre plus de 3 600 000 particuliers employeurs qui emploient plus de 1 700 000 salariés à domicile.

Les pistes à suivre pour 2012 :

Les besoins du secteur  sont en constante évolution. Par exemple, l’activité de la PAJE (Prestation d’accueil du jeune enfant) n’a pas désempli en 2011 : la garde d’enfants est devenue une réelle problématique pour les jeunes couples. Pour la FEPEM, cet axe devrait donc être approfondi afin de mieux organiser et structurer cette activité.

Autre enjeu du secteur : l’accompagnement du vieillissement à domicile. En effet, environ 57% des particuliers employeurs ont plus de 60 ans. Or cette population représente des besoins bien d’aide à domicile spécifiques qui sous-entendent une confiance solide entre l’employeur et son salarié à domicile.
Une étude, menée par la FEPEM, montre également qu’un million des particuliers employeurs « fragiles » emploie pendant plus de  4 ans le même intervenant à domicile. Enfin, 64% des personnes interrogées dans le cadre de l’étude, souhaiteraient devenir particulier employeur dans le futur pour vieillir plus longtemps chez soi.

Forte de ce constat, la FEPEM a monté une compagne de communication innovante pour cette année 2011 : «le double des clefs ». La FEPEM lui a dédié un site internet pour mieux s’adresser aux particuliers employeurs. Sur ce site on y découvre des vidéos de mise en situation entre le particulier employeur et son salarié à domicile pour informer simplement des points-clés pour être particulier employeur.

Pour conclure, la FEPEM garde comme objectif pour l’année 2012 la professionnalisation du secteur.

Ecoutez l’enregistrement complet de la conférence « Innovation dans le secteur du particulier employeur » sur le site du Salon des services à la personne.

Plus de confort dans la Maison du Futur avec les fauteuils relaxants de Détentation.com

13 décembre 2011

Lors du Salon des Services à la personne, qui c’est tenu du 1er au 3 décembre dernier, les visiteurs ont  découvert plus d’une cinquantaine d’innovations présentées dans la Maison du Futur.

Dans la thématique « Confort », ils ont notamment pu tester le fauteuil Panasonic Relax Yasumi EPMR30. Ce fauteuil, distribué par Détentation.com, propose des séances de relaxation nouvelle génération : il diffuse votre propre musique, un livre ou même la télévision, tout en suivant une oscillation rythmique qui rappelle le mouvement des vagues.

Plus facile à vivre et plus sûre pour tous, la maison de demain accueille également des produits innovants pour assurer un maximum de confort au quotidien !

> Consultez la liste complète des innovations présentes dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne 2011

Découvrez les innovations de SERENITA dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne

30 novembre 2011

SERENITA propose des solutions pour améliorer l’habitat afin de prolonger ou améliorer le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées. Elle a mis au point un adaptateur infrarouge de robinet à tester à l’occasion de la 5ème édition du Salon des services à la personne .

Cet adaptateur infrarouge, qui s’installe très facilement sur les robinets, permet avec une simple détection d’un mouvement de la main d’ouvrir le robinet d’eau. Il est ainsi très utile pour tous, pour des raisons d’hygiène, mais soulage surtout les personnes âgées ou atteintes d’arthrite dans des gestes qui deviennent difficiles au quotidien.

Venez découvrir  les innovations de SERENITA dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne, du 1er au 3 Décembre 2011 à Paris – Porte de Versailles.

> Découvrez les autres innovations de la Maison du Futur 2011
> Demandez votre invitation gratuite pour le Salon des services à la personne

Découvrez la canne TANGO de DENOVO dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne

25 novembre 2011

La canne Tango est la première canne culbuto de marche qui tient debout toute seule ! Venez la découvrir à l’occasion de la 5ème édition du Salon des services à la personne du 1er au 3 décembre à Paris Porte de Versailles.

Conçue par des designers de l’agence Denovo et en collaboration avec des médecins, Tango peut tenir en équilibre toute seule et permet donc de libérer ses mains à tout moment, plus besoin de chercher un endroit où la poser.  Même si elle venait à tomber, il n’est pas nécessaire de se pencher pour l’attraper : une simple pression du pied et elle se relève toute seule. De plus, son design a été réfléchi pour accompagner l’usager dans un mouvement de balancier naturel et ainsi l’inviter à une marche tout en élégance.  Elle devient un accessoire de mode peu encombrant.

Ainsi la canne Tango redonne autonomie, élégance et sécurité à ces usagers.

Venez tester cette innovation de DENOVO dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne, du 1er au 3 Décembre 2011 à Paris – Porte de Versailles.

> Découvrez les autres innovations de la Maison du Futur 2011
> Demandez votre invitation gratuite pour le Salon des services à la personne

3 questions à Christiane Flouquet, Directeur de l’Action Sociale de la CNAV Ile-de-France et Administrateur du PRIF

25 novembre 2011
Pourquoi êtes-vous partenaire de la Maison du Futur ?
Cet espace informe un large public sur les différentes solutions visant à rendre les logements plus fonctionnels et sécurisés. Cette initiative s’inscrit dans les priorités du PRIF qui entend sensibiliser les retraités sur les innovations en matière d’adaptation à la perte d’autonomie.

Quelles sont les ambitions du PRIF pour aider les personnes à mieux vivre chez elles plus longtemps ?
La problématique du vieillissement à domicile est une question complexe recouvrant une multitude de situations mais pour laquelle la dimension de l’amélioration du logement est encore trop peu explorée par les particuliers. Il est donc nécessaire en amont de diffuser des conseils complets et fiables sur les adaptations qui permettent de faire face aux difficultés susceptibles de survenir avec l’avancée en âge.
Le PRIF souhaite à ce titre relayer des messages incitatifs en soulignant l’importance et l’efficacité des aménagements du cadre de vie et en informant les retraités sur le volant d’actions d’amélioration (gestes simples, aides techniques, travaux).  
Par ailleurs, le PRIF a vocation à donner des informations sur les acteurs, les dispositifs et les financements potentiels contribuant à la concrétisation des préconisations.

Vous organisez des ateliers toute l’année à destination des seniors,pouvez-vous nous en dire plus ?
Le PRIF a été créé par les caisses de retraite des trois principaux régimes de base à savoir l’Assurance Retraite Ile-de-France (Cnav), le régime agricole (MSA IDF) et le régime social des indépendants (RSI IDF). Cela dans le but  de proposer aux retraités franciliens, quel que soit leur âge, des ateliers animés par des professionnels formés aux différents aspects du bien vieillir : stimulation de la mémoire, activité physique adaptée, nutrition, sommeil, etc.
Ce cadre d’intervention permet une participation active des retraités ce qui favorise d’autant plus l’appropriation des recommandations transmises. S’il est nécessaire de faciliter la vie au domicile, il est également important de ne pas négliger la vie sociale qui peut s’altérer lors du passage à la retraite. Les ateliers déployés par le PRIF concourent au maintien ou au développement de la vie sociale. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’une rencontre sur un atelier débouche sur des contacts amicaux ou sur une envie de commencer une activité sociale (bénévolat…).

> Découvrez l’intégralités des innovations de la Maison du Futur

> Pour visiter la Maison du Futur et tester ses innovations, demandez votre invitation gratuite au Salon des services à la personne

3 Questions à Michel Escudié, Directeur de la Communication chez IRCEM

21 novembre 2011
Pourquoi êtes-vous partenaire de la Maison du Futur ?
Le Groupe IRCEM est devenu un acteur majeur et émergent du secteur des services à la personne et des emplois de la famille en France, en intervenant depuis près de 40 ans sur la protection sociale complémentaire des salariés du secteur et en agissant maintenant auprès de plus de 5 millions de personnes sur l’ensemble du territoire national sur les domaines de l’accompagnement de la personne, de la prévention, du mieux-vivre et du bien-vieillir. C’est à ce titre que le Groupe IRCEM trouve une place et une légitimité dans la Maison du Futur.

Comment s’exprime l’innovation pour une mutuelle spécialisée dans les services à la personne telle que la vôtre ?
Le Groupe IRCEM place plus largement l’innovation dans le périmètre de la prévoyance plus que de la mutuelle. Groupe de protection sociale des emplois de la famille et des services à la personne, le Groupe IRCEM  a initié un projet national dénommé Quatersperanto, actuellement en phase avancée d’expérimentation sur un site-pilote national basé à Roubaix, ville où se situe depuis près de 40 ans le siège du groupe.
L’innovation se situe dans l‘accompagnement de la personne âgée et/ou dépendante par l’aidant professionnel et l’apport de solutions et de produits 
pour contribuer au maintien à domicile, à l’appropriation des usages numériques, à la mobilité de la personne et au développement du lien social, via un écran tactile au domicile de la personne.
 
Quelles autres initiatives votre groupe développe-t-il pour l’innovation dans le secteur des services à la personne ?
L’innovation joue un rôle essentiel dans le secteur des services à la personne. Le Groupe IRCEM en est tellement convaincu qu’il s’est doté depuis quelques années d’une Direction Innovation Recherche et Développement, sous conventions avec les Universités de Valenciennes et de Montpellier. Cette équipe travaille principalement sur plusieurs projets d‘innovation dans notre secteur.

> Découvrez l’intégralités des innovations de la Maison du Futur

> Pour visiter la Maison du Futur et tester ses innovations, demandez votre invitation gratuite au Salon des services à la personne

Découvrez le robot peintre HANDIBOT dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne

17 novembre 2011

Grâce à sa rencontre avec Francis Simon, un peintre atteint de polyarthrite, Vincent Thiberville a eu l’idée de créer un robot peintre, pour permettre aux personnes handicapées d’accéder à leur passion et de reprendre confiance en leurs capacités.

Après de nombreux prototypes, Handibot a pu voir le jour. Venez le tester à l’occasion de la 5ème édition du Salon des services à la personne !

Ce robot utilise des interfaces adaptées à différents handicaps. On peut ainsi l’utiliser à l’aide d’une télécommande qui peut se prendre à la main ou s’accrocher sur une partie du corps à l’aide d’un scratch qui détecte alors les mouvements.
Il peut être également commander via un logiciel sur ordinateur permettant de tracer ce que le robot doit peindre. Enfin, Handibot est muni d’un unique bras robotisé équipé d’un pinceau pouvant se recharger dans trois pots de peintures différents.

Venez découvrir l’ innovation Handibot dans la Maison du Futur du Salon des services à la personne, du 1er au 3 Décembre 2011 à Paris – Porte de Versailles.

> Découvrez les autres innovations de la Maison du Futur 2011
> Demandez votre invitation gratuite pour le Salon des services à la personne






Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >