Baromètre économique des services à la personne : le point sur les associations

En janvier 2021, nous avons lancé le 1er baromètre économique des services à la personne. Nous avons fait le constat que nous disposions de peu de données économiques nationales sur ce secteur en pleine mutation. Il nous a alors paru important de mettre en place un outil qui mesure des éléments quantitatifs et qualitatifs du secteur. L’objectif est également prospectif et d’identifier les tendances du secteur sur les prochaines années.
Voici quelques enseignements sur les associations, tirés de ce baromètre.

1/Structuration du secteur

Le secteur se compose d’environ 15% d’associations pour 81% de structures privés (sociétés commerciales et franchisés).
Concernant l’effectif, le secteur est atomisé, il est composé essentiellement de structures TPE de moins de 50 personnes. Le secteur associatif compte plus de salariés que les structures commerciales. En effet, les associations sont des acteurs historiques du secteur. Elles ont su se développer dans un environnement économique plus favorable et moins concurrentiel qu’aujourd’hui
En revanche, beaucoup d’associations n’ont pas pu ou su renouveler leur modèle en termes de gouvernance, de développement, d’organisation. Par conséquent, progressivement leur position concurrentielle se détériore.

2/Impacte de la crise sanitaire

Le secteur associatif a plus souffert que le privé : 65% des associations déclarent en effet une baisse d’activité. Les associations connaissent depuis plusieurs années une baisse globale d’activité. La crise sanitaire n’a fait qu’accentuer cette tendance.

3/Les problématiques rencontrées

Les associations sont principalement touchées par des problématiques de financement et de baisse d’activité. 38% des associations ont des problèmes de financement, contre 16% des entreprises. En effet, les associations interviennent souvent dans des zones urbaines défavorisées ou sur les zones blanches (zones rurales essentiellement), là où les entreprises ne veulent pas aller. Elles pratiquent généralement des tarifs inférieurs aux sociétés commerciales alors que leurs coûts d’intervention sont supérieurs. Les modalités de tarification ne répondent pas à ces problématiques. Les CPOM ne semblent pas être un dispositif suffisant dans ce cas.

4/Quel avenir pour les associations ?

Beaucoup d’associations se questionnent sur leur positionnement stratégique, sur leur manière de répondre aux besoins sociaux des territoires, sur leurs offres de services, sur leur gouvernance. Cette réflexion devrait permettre d’insuffler une nouvelle dynamique et une nouvelle façon de travailler, plus moderne et plus en adéquation avec l’évolution du secteur. Les pratiques RH devront également être réinventées afin de rendre ce secteur plus attractif. De nombreux challenges devront être relevés.

 

Article rédigé par Galaxy Conseil

Nous sommes un cabinet d’expertise comptable et de conseils. Nous sommes spécialisés dans les services à la personne. Nous proposons un accompagnement global pour l’optimisation de votre gestion au quotidien. Nous offrons des prestations et du conseil sur-mesure en expertise comptable et RH.

 

 



Laisser un commentaire pour : Baromètre économique des services à la personne : le point sur les associations

Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >