Être à la hauteur de la confiance des clients

Installée depuis juillet 2021 au cœur du Havre, Laurence Cosquer exerce le nouveau métier de Conseillère Grand Âge. Retour en trois questions sur ce nouveau service.

 

A quoi ressemble votre quotidien de Conseillère Grand Âge ?

Il est très rythmé ! Mon temps est partagé entre la coordination des services pour mes clients âgées, le diagnostic complet que nous effectuons avant le plan de coordination, et l’évaluation de mes partenaires.

Chaque accompagnement commence par un long moment de diagnostic. Nous explorons d’abord le niveau de participation sociale de la personne âgée : que peut-elle faire, sur quoi a-t-elle besoin d’aide ou pas, quelles sont ses envies… Ensuite, nous faisons une évaluation du domicile pendant laquelle nous pouvons repérer d’éventuelles zones de danger. Nous travaillons aussi sur les aides possibles. A l’issue de ce diagnostic 360°, nous remettons au client un dossier complet ainsi qu’un plan de coordination chiffré. Après plusieurs échanges, nous pouvons commencer à mettre en place les services et à les suivre. C’est la coordination.

Dans cette phase-là, il faut prendre en compte la coordination de tous les services, mais aussi, et c’est très important, tous les petits tracas du quotidien : si on casse ses lunettes, s’il faut changer une ampoule ou s’il faut rajouter un service ponctuel ou régulier. Avec mes missions je soulage les aidants et ils peuvent ainsi profiter du meilleur de leur proche

Enfin, je passe beaucoup de temps auprès de mes partenaires. Je suis très sélective. Mon exigence de qualité est à la hauteur de la confiance que les clients m’accordent. Je suis incorruptible sur cette question ! Je ne garde que les meilleurs.

 

 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Mon parcours professionnel a toujours été tourné vers l’aide et l’accompagnement. Que ce soit dans les services à la personne ou le matériel médical, j’ai choisi avec bonheur d’avoir une carrière professionnelle qui me permette d’être vraiment utile et proche des gens.

Il y a quelques mois, j’ai eu l’occasion de lire quelques articles sur un nouveau métier qui nous vient d’Amérique du Nord : Care Manager. Il peut prendre plusieurs formes, depuis l’accompagnement par téléphone ou via une plateforme web, jusqu’au conseiller de proximité. J’ai ensuite croisé le chemin de Damien Cacaret et Constance Wiblé qui étaient en train de lancer Autonomia et j’ai adhéré totalement au concept.

Chez nous, le Care Manager a pris le nom de Conseiller Grand Âge. Mon cabinet est en ville, je le partage avec plusieurs professionnels de santé et tous mes partenaires sont locaux. Les personnes âgées que nous accompagnons ont avant tout besoin d’un lien social, d’une proximité et d’une confiance que l’on ne peut gagner qu’en étant réellement présent. C’est ce qui m’a convaincu de me lancer dans l’aventure.

 

Quelle est votre formation ?

Je suis déjà titulaire du RSSP et de la Certification Autonomia. C’est obligatoire pour s’installer en tant que Conseiller Grand Âge chez Autonomia. Le diplôme de Conseiller Grand Âge n’existe pas encore, il est en train d’être créé et déposé auprès de France Compétences. J’insiste vraiment sur ce point. Le métier de Care Manager ou de Conseiller Grand Âge nécessite une réelle expertise. Il n’est pas question que n’importe qui puisse s’autoproclamer Care Manager du jour au lendemain. Avec la création de ce diplôme, nous faisons en sorte d’encadrer cette pratique, au bénéfice des personnes que nous accompagnons. Cette démarche a d’ailleurs achevé de me convaincre de devenir Conseillère Grand Âge.

 

Pour aller plus loin :

Autonomia est au Salon des services à la personne et de l’emploi à domicile et dans le Village Start Up de Silver Economy Expo et organise la conférence : Care Manager, Conseiller Grand Âge : ces nouveaux métiers de « super aidants », mercredi 24 novembre de 14h à 15h.

 

 



Laisser un commentaire pour : Être à la hauteur de la confiance des clients

Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >