Message de Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée chargée de l’Autonomie, aux acteurs du secteur après leur appel à une réforme de la filière.

Lors de la séance d’ouverture le 30 mars sur l’édition digitale du Salon des services à la personne et de Silver Economy expo, les grands acteurs du secteur se sont exprimés, ensemble et en direct sur les impacts de la crise sanitaire, leurs attentes et leurs visions de l’avenir. Ils ont également appelé à une réforme urgente et en profondeur de la filière et proposer un Ségur du domicile. Le 6 mai, Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée, chargée de l’Autonomie, leur a adressé un message video dont voici la transcription écrite.

« Mesdames, Messieurs, acteurs et représentants des services à la personne et à domicile et du secteur de la silver économie ; je tenais absolument à m’adresser à vous aujourd’hui par cette vidéo pour vous exprimer mon soutien alors que nous devons toujours vivre avec ce virus qui touche les plus vulnérables de notre société et pour lequel je sais votre engagement.

Je salue l’organisation de ce salon qui fait sienne la nécessité de mettre en lien les acteurs du secteur du Grand âge et de pourvoir ces métiers du « prendre soin ».

Je pense notamment au hall « salariés et futurs salariés » qui met en relation fédérations d’employeurs et Pôle Emploi, avec des demandeurs d’emploi voulant s’engager.

Nous devons en effet le dire haut et fort, les filières du Grand âge, du « care », recrutent dès aujourd’hui ; ce sont des métiers qui mettent l’humain au cœur et qui ne sont pas délocalisables, et pour lesquelles nous devons collectivement agir pour les valoriser. J’ai fait de cet impératif le cœur de mon action depuis ma nomination.

C’est vous, professionnels du domicile, qui agissez au quotidien auprès des personnes âgées en perte d’autonomie afin de les aider à rester chez elles. Sans vous, combien, combien d’hospitalisations, combien d’entrées subies en EHPAD ? Sans vous, combien de personnes souffrant s’isolement ? Vous qui êtes parfois celles et ceux qui raccrochent à la vie tant de nos concitoyens ! Sans vous, combien d’aidants épuisés, et avec vous, combien d’aidants soulagés que leurs aînés puissent être accompagnés chaque jour.

Mesdames, Messieurs, soyez remerciés de cet engagement. Je sais votre impatience à voir se concrétiser la réforme du Grand âge et de l’autonomie ; elle est primordiale dans l’action de ce gouvernement, et je veux vous confirmer que cette réforme est largement engagée, et que l’attractivité des métiers en est le fil rouge. Cette réforme, nous la mettons en œuvre jour après jour, et ce depuis mon arrivée au gouvernement. La crise sanitaire, miroir grossissant des besoins et des attentes, l’a rendue encore plus indispensable et attendue par nos concitoyens.

Cette réforme se fonde sur un primat simple : remettre la personne âgée au cœur de l’action publique, et permettre à chacun de choisir son environnement pour rester maître de sa vie, utile et respecté. Et nos concitoyens le disent à une écrasante majorité : ils veulent pouvoir vieillir à domicile.

Le gouvernement mobilise des enveloppes financières sans précédent pour répondre aux attentes légitimes depuis si longtemps exprimées, et permettre ainsi ce que nous appelons le « virage domiciliaire ».

Aujourd’hui, entre la prime Grand âge et les différentes mesures de revalorisation, c’est plus de 8,4 milliards d’euros mobilisés par l’État chaque année à destination du secteur du Grand âge ; cela n’a jamais été fait. L’investissement dans les métiers passe aussi par la construction de parcours professionnels valorisants grâce à la formation, à l’apprentissage, à la création de passerelles entre différents types d’emploi, par la coordination entre les métiers du Grand âge et ceux du sanitaire. C’est tout le sens du plan d’action pour les métiers du Grand âge que je porte.

Mais ne nous arrêtons pas à la revalorisation des métiers, nous rénovons aussi leur environnement. Grâce au plan de relance nous disposons de 2,1 milliards d’euros sur cinq ans pour rénover et transformer en profondeur les établissements médicaux-sociaux. Les établissements du futur seront mieux traitants, plus sécurisants pour les personnes, mais aussi plus ouverts sur l’extérieur.

Mesdames, Messieurs, cette réforme, vous le voyez, permettra d’améliorer très puissamment la prévention et l’accompagnement de la perte d’autonomie dans notre pays.

Mais je le sais, dans ce secteur les professionnels qui y travaillent et les personnes qui en bénéficient attendent plus, et à raison.

À refuser de voir les enjeux du vieillissement ou de ne le considérer qu’en période de crise, les décideurs successifs nous ont laissé un secteur trop segmenté, créant aujourd’hui des inégalités entre les personnes d’un territoire à l’autre, entre les personnels de différents statuts ou dans les modes de financement.

Ces inégalités, je les déplore et je veux les réduire ; c’est tout l’enjeu du chantier législatif que je prépare et qui est une priorité de cette fin de quinquennat.

Je voudrais pour conclure que nous puissions collectivement élargir notre réflexion.

L’année qui s’est écoulée doit nous forcer à poser un regard différent sur la vieillesse, à envisager de recréer du lien entre les générations, loin des discours pointant du doigt nos aînés, responsables, selon certains, du malheur des jeunes.

Pour éviter que de la souffrance de chacun naisse une fracture générationnelle, nous devons sortir de cette crise sanitaire en offrant à notre pays toutes les opportunités du développement suscitées par une société de la longévité.

Nous aurons pour cela besoin de tous les talents de ce secteur du Grand âge, des professionnels du prendre soin à domicile, des aidants à soutenir ou des chefs d’entreprise de la silver économie.

Mesdames, Messieurs, ce n’est qu’ensemble que nous conjuguerons solidarité et transition démographique, alors merci à nouveau pour votre action au service du Grand âge. »

 

Ecouter la version audio sur la chaine You Tube du salon.

 



Laisser un commentaire pour : Message de Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée chargée de l’Autonomie, aux acteurs du secteur après leur appel à une réforme de la filière.

Demandez votre invitation gratuite >Invitez vos proches >